Guitare mania - le blog du guitariste

Guitare mania - le blog du guitariste

Composition méthode et theorie

 

pub

comment trouver les accords d’une chanson ?

C’est une question qui revient fréquemment sur les forums des guitaristes et j’ai décidé de faire un petit tutoriel qui donnera, je l’espère, des bases concrètes pour commencer.

Objectifs et limites de ce tutoriel

Ce tutoriel s’adresse à des débutants, mais qui connaissent quand même un peu la constitution des accords, les gammes… Le sujet est vaste et complexe et j’ai décidé de le limiter à l’harmonisation d’une mélodie simple diatonique (cad composée uniquement des notes de la gamme). Ce tutoriel n’a rien a voir non plus avec le contrepoint et l’harmonie classique, il est plutôt destiné à ceux qui voudraient mettre des accords pour accompagner une chanson, un morceau de rock ou de hard-rock.

Notes à l’attention des guitaristes : ce genre de travail doit être fait avec une partition et non en tablature, car celle-ci ne permet pas réellement d’analyser les notes et leurs rapports complexes.

Méthodologie

il faut procéder par étapes :

  1. écrire la mélodie si ça n’est pas déjà fait

  2. analyser la mélodie

  3. harmoniser la mélodie

  4. réaliser une harmonisation (écriture)
     

nb : la partie Réalisation ne sera pas traitée dans cet article, car elle nous ferait largement déborder du cadre de cet article, de plus, la réalisation est dépendante de l’instrumentation. Je ferai ultérieurement un article pour la guitare.

Conventions

  • les notes sont écrites en toutes lettres : do ré mi fa sol la si

  • les accords avec la notation anglo-saxonne : C Dm Em

  • les tonalités en lettres avec une majuscule : Do majeur
     

Ecriture

Le fait d’écrire la mélodie sur partition donne un certain nombre d’indications déjà. On peut définir la tonalité principale d’après l’armature de la clef (le nombre de dièzes ou de bémols). On définit aussi la signature rythmique (4/4, 6/8…), qui sera un indicateur précieux sur le rythme harmonique (la durée de chaque accord). De plus, une fois le type de mesure défini, on peut placer les barres de mesure qui feront apparaître la carrure de la mélodie, ce qui facilitera son analyse (mise en place des cadences, par exemple).

Il conviendra de noter le rythme de la mélodie le plus précisément possible, car le rythme, basiquement parlant, est la durée des notes, et celle-ci est souvent le reflet de leur fonction à l’intérieur d’une mélodie. Si vous avez du mal à retranscrire une mélodie de votre composition, je vous conseille de vous exercer d’abord sur des mélodies existantes, des chansons enfantines par exemple.

Analyse mélodique

Ensuite, on va définir le rythme harmonique. En effet, on n’harmonise pas toutes les notes d’une mélodie, une double croche à 160 à la noire n’a pas besoin d’avoir un accord juste pour elle tandis qu’une ronde peut avoir 4 accords à 60 à la noire !

Chaque note d’un morceau a une fonction. Cette fonction est liée à la hauteur de la note, mais le plus souvent, c’est à la position de celle-ci dans le temps, qu’on pourra la déterminer. Donc, on va prendre en compte au moins 2 facteurs : la durée de la note et sa position.

Exemple : Au clair de la lune do do domi ré do mi do
Les notes indiquées en gras sont les notes importantes parce qu’elles sont situées sur les temps forts de la mesure (ici 2/4). Ce seront ces notes-là qui seront harmonisées en priorité.

Harmonisation

Nous voici enfin au cœur du sujet ;-)

On suppose à ce stade que la tonalité est clairement définie, donc on va noter tous les accords construits sur les degrés de cette gamme (en Do majeur : C Dm Em F G Am Bdim). [tableau récapitulatif des relations Notes/Accords au sein d'une tonalité->relation-gammeaccords]

Le chapitre précédent nous a donné les notes à harmoniser, puisqu’on aura pris soin de choisir les notes importantes de la mélodie.

Voici quelques indications : choisir un accord dont la note de la mélodie fasse partie (note réelle).

exemple : La note do est présente dans 3 accords de la gamme de Do majeure, C (comme fondamentale), Am (comme tierce) et F (en tant que quinte).

Un bon départ pour l’harmonisation d’une mélodie serait de noter au-dessus de chaque note d’une mélodie les 3 accords possibles en soulignant les degrés fondamentaux I IV V qui resteront les accords de « premier choix ». Ensuite, pour éviter les trop nombreuses répétitions de ces 3 accords, utiliser l’accord mineur de substitution et en dernier, pour amener de la variété, essayer les dominantes secondaires.

Normalement, une chanson traditionnelle doit pouvoir être accompagnée avec ces 3 degrés principaux car ils contiennent toutes les notes de la gamme, les autres degrés étant utilisés pour amener de la variété.

Exemple en Do majeur : C F G

Pourquoi ces 3 accords ? parce qu’à eux 3 ils contiennent toutes les notes de la gamme et qu’il y a entre eux des forces d’attraction très importantes dûes au rapport entre leurs fondamentales. La note Fa tend « naturellement » (à cause des partiels constituant cette note) vers la note Do et la note Do tend vers la note Sol.

Accords mineurs relatifs et secondaires

Pour varier, on peut remplacer un accord majeur par son relatif mineur (C -> Am). En effet, un accord majeur a 2 notes en commun avec son accord relatif mineur (dont la fondamentale est située une tierce mineure plus bas), donc ça fonctionne presque tout le temps et ça permet de varier l’harmonie de base avec I IV et V

C -> Am, F -> Dm, G -> Em

Pour aller plus loin avec les dominantes secondaires

Les dominantes secondaires sont des V7 qui résolvent sur un des accords de la gamme de départ.

Voici les accords de dominante secondaire en Do majeur
(G7) C (A7) Dm (B7) Em (C7) F (D7) G (E7) Am

les accords entre parenthèses résolvent sur l’accord suivant

Comment utiliser les dominantes secondaires
On intercale un accord de septième entre 2 accords de la tonalité, si la mélodie le permet, bien sûr…
ex: C->Am devient C->E7->Am

Conclusion

Voilà une approche basique, il faudrait parler encore de bien des choses et souvenez-vous que la musique n’est pas « une science exacte », que des choix sont à faire à chaque instant et qu’il n’y a pas de recette miracle : il faut beaucoup écouter et pratiquer !

 

" Apprenez facilement à  COMPOSER
avec votre guitare ! "

L'art de la COMPOSITION
n'aura bientôt plus de secret pour vous...

 

Si l'idée même de composer des chansons vous fait fuir à  toutes jambes et que vous vous dites : " Ce genre de truc, c'est trop compliqué pour moi! ", alors vous devriez lire sans tarder cet ebook!

 
Un ebook qui vous permettra de vous lancer rapidement dans la composition, sans attendre de devenir un musicien expert...

Téléchargez dès aujourd'hui l'ebook grâce
auquel vous progresserez tout en créant!

 

Cet eBook résume de façon limpide les grands principes de la composition. Il aborde le minimum à  savoir pour composer ou improviser à la guitare tout en sachant vraiment ce que vous faites! Et même si vous êtes guitariste débutant(e), vous êtes concerné(e).

C'est un véritable bonheur de voir se construire une chanson, et d'y mettre des paroles dessus ; je vous souhaite à vous aussi de le vivre si ce n'est pas encore le cas!

En fait, c'est très simple : il suffit d'un peu de méthode et vous la trouverez dans cet ebook.

Vous pourrez ainsi vérifier que la création est, de loin, le meilleur moyen d'apprendre!
 

Vous apprendrez à  :

 Composer sur un enchaînement d'accords. Vous saurez, à partir d'un enchaînement d'accords, en déduire la tonalité dominante, et composer dessus une mélodie et un arrangement. Imaginez : vous avez trouvé, par exemple grâce à  " Les accords en couleurs " quelques accords qui vous plaisent, que vous aimez bien jouer ensemble. Eh bien, vous pourrez facilement composer un morceau dessus!

 Ajouter une grille d'accords et un arrangement sur une mélodie. C'est l'inverse du cas précèdent : si vous avez déjà  une mélodie, vous saurez en déduire la tonalité dominante, et composer dessus une grille d'accords et un arrangement. Autrement dit : vous allez apprendre à  devenir un arrangeur!

 Choisir une tonalité, une gamme, etc., en fonction d'une "couleur sonore"  souhaitée.

 Reconnaître et intégrer dans vos compositions les progressions d'accords les plus connues, sur lesquelles sont basées les plus grands succés de la planète.

 

Ce n'est pas parce que certains vous diront que la musique, c'est compliqué, qu'il faut les croire. Même les lois de l'harmonie, considérées comme "imbuvables", peuvent être expliquées simplement.

 
Ensuite, une fois que vous aurez saisi ces bases, il vous sera infiniment plus facile et agréable d'aller approfondir des notions plus complexes si vous en ressentez le désir. Les méthodes de guitare ne manquent pas et les ebooks de Guitare-et-couleurs sont compatibles avec toutes. Tout en sachant que bien des chefs d'oeuvres ont été composés par des musiciens n'ayant même pas les notions que vous allez découvrir grâce à  ces ebooks!!!!
 
 
« Je travaille en autodidacte depuis un peu plus de 10 ans, après 4 ans de cours classique et électrique et 2 ans de solfège en école de musique. [...]

Vos E-books m'ont éclairé comme aucune autre méthode auparavant (trop floues!) sur les cycles des quartes et quintes, sur la construction et conventions générales d'écriture d'accords, le repérage instantané des intervalles (et tt cela est tellement utile pour la composition et l'improvisation!). [...]

Merci pour tous ces "raccourcis" et bravo pour tout le travail accompli, continuez! »
 

Yves (Orsay - France)

 



22/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres